Cette année 2020 a été chamboulée depuis l’arrivée du Covid-19 en début d’année. En effet, ce virus nous a obligés à revoir la manière dont nous organisons certaines choses et les événements.

En effet, pas question de recevoir du public au vu des risques sanitaires que cela représente. Dès lors, il fallait trouver des solutions efficaces pour vivre avec.

En effet, il y a trop de gens qui vivent de ces événements et qui se retrouveraient actuellement dans une situation pénible s’ils venaient à ne pas avoir lieu. Dès lors, la piste de l’annulation pur et simple est souvent non envisageable.

C’est particulièrement le sport qui a été confronté à ce genre de situation. En effet, ne pas toucher des droites télés plus des recettes de la billetterie aurait été une catastrophe, du coup beaucoup se sont plongés dans la réflexion.

Ainsi, plusieurs ligues et événement ont choisi une « bulle ». L’objectif est de regrouper toutes les équipes participantes dans un même coin de la planète où leurs déplacements et fréquentations pourront être contrôlé pour éviter une forte contamination du virus.

Le casse tête pour miss France
Régulièrement, la fin d’année est marquée par le concours de miss France, mais il y a quand même moins de chance que d’ici quelques mois l’épidémie soit terminée.

Dés lors, le comité d’organisation dirigé par Sylvie Tellier réfléchisse pour trouver la solution idoine. D’après les indiscrétions de ces réunions, il y aurait une grandes divergentes d’opinion au sein dudit comité.

En effet, plusieurs personnes auraient choisi une année blanche. Veut dire simplement une année sans élection de miss France en l’attente de l’amélioration de la situation et d’une reprise l’an prochain.

Cependant, Sylvie Tellier s’est fermement opposée à cette idée et veut à tout prix que l’élection ait lieu, mais sans public. Soulignons que cette année marque les 100 ans du concours.