La chanteuse Sheila a brisé son silence pour démentir une rumeur selon laquelle qu’elle aurait été agressée et séquestrée.

En effet, certaines presses ont affirmé que la cantatrice avait été, durant le confinement, verrouillée dans son domicile des Yvelines par des bandits « cagoulés » qui s’étaient introduits chez elle et « embarqué tout ce qui avait de la valeur ». Ainsi, parmi les effets emportés, on pouvait citer de l’argent liquide, des bijoux…

À cause de cette agression, la chanteuse se serait retrouvée avec un bras cassé parce que ses agresseurs l’avaient ligoté le temps d’accomplir leur besogne (…). Signalons que ce récit a été démenti récemment dans les colonnes du magazine France Dimanche.

Pendant que la chanteuse de 74 ans, était en train d’échanger avec son fils décédé, est supposée avoir été attaquée, elle accordait à la République du Centre une entrevue où, elle évoquait le confinement. « Il faut savoir n’en tirer que du positif », déclarait Sheila dont une allégation disait d’elle, lorsqu’elle avait 18 ans, qu’elle était un homme.

« De plus chacun a sa route. Avec ce que l’on vit actuellement, on en sortira différents. Et j’espère de tout mon cœur que l’on se rende compte que les autres nous manquent. Qu’est ce qu’on est malheureux quand on n’a pas les autres », avait déclaré l’interprète de l’école est finie qui revenait le 30 mai dernier sur les ondes de RTL sur sa supposée agression.

« J’ai déjà dix procès en cours. […] J’arrive à un point de ma vie où il faut que ça se stoppe […] Je n’en peux plus, je suis en apnée […] C’est un enfer, ça me bouffe de l’intérieur parce qu’ils vont très très très loin », expliquait la chanteuse fatiguée des rumeurs à son sujet…

« II y a deux semaines, on est arrivé au comble du comble. Là je suis en guerre, et quand je suis en guerre, là je ne suis pas bonne. Je ne vais pas laisser ça là (…) Ce que personne ne réalise, c’est que c’est comme ça depuis que j’ai l’âge de dix-sept ans, il faut que ça cesse ! », a-t-il poursuivi…