Serge Gainsbourg était un homme a femme et avait jeté son dévolu sur de nombreuses célébrités, comme Brigitte Bardot ou encore Jane Birkin. Ses nombreuses relations ont été très médiatisées. Mais le célèbre chanteur avait un jardin secret et avait gardé l’identité d’une mystérieuse maitresse secrète durant de nombreuses années. Aujourd’hui, elle a décidé de briser le silence sur sa relation cachée avec le père de Charlotte Gainsbourg.

« Durant les dernières années de sa vie, Serge Gainsbourg passe ses nuits avec une certaine Marie. Et celle qui est désormais professeur de français et qui ne donne pas son nom de famille pour préserver son anonymat sort du silence. Dans un livre, intitulé ‘Il était une oie’, elle parle de sa relation avec le chanteur à L’homme à la tête de chou. « , a rapporté un confrère.

En fait, Marie était une grande fan de l’artiste, comme beaucoup de femmes dans le pays. Elle avait décidé de lui écrire de nombreux courriers afin de lui faire part de sa grande admiration. Son style unique et sa beauté avaient littéralement séduit la star. Ils ont entretenu une liaison pendant plus de trois ans. « La première fois qu’il m’a invitée à dîner, j’étais aux anges », a-t-elle indiqué à nos confrères de Nice matin.

Avant de poursuivre : « Mais je me suis vite rendu compte que Gainsbourg était devenu Gainsbarre. Il buvait le matin (…) il fumait aussi constamment ». Ses nombreuses addictions ont fini par détruire le relation. En effet, Maire ne supportait plus l’homme qu’il était devenu au fil des ans.

D’après l’ex maîtresse, Serge Gainsbourg était devenu » incapable d’aimer vraiment ». Sa dépendance à l’alcool et à la cigarette avaient un impact très négatif sur sa vie, au point que sa maitresse avait fait le choix de se détourner de lui. Au fur et à mesure, elle s’est éloignée de lui et est tombé sous le charme d’un homme, vivant loin des strass et paillettes du milieu de Serge Gainsbourg.

Selon Marie, sa relation avec la star était simplement une » passion destructrice ». Elle a ressenti des émotions très négatifs envers Serge a la fin de leur idylle passionnée. « De la compassion aussi, et parfois de la pitié, car il pouvait être minable et ridicule », a-t-elle annoncé avec beaucoup d’émotion.