Le prince Harry et sa femme Meghan Markle ont été simplement qualifiés de « traites » lorsqu’ ils ont manifesté publiquement leur souhait d’indépendance, loin du palais royal britannique. En effet, le duc et la duchesse de Sussex en avaient simplement marre de rendre des comptes. Ils ont ainsi fait le choix d’aller vivre sur le sol américain.

En effet, leur décision inconcevable qui a touché la couronne a fait trembler le palais royal. Le « megxit » a été réellement prononcé le 31 mars dernier. « En s’installant au Canada puis aux Etats Unis, ils pensaient avoir laissé derrière leurs problèmes à Londres », a précisé un pote du couple qui a préféré garder son anonymat, mais ils ont rapidement pris conscience que « cela allait être impossible ».

En s’installant à Los Angeles, Meghan Markle croyait relancer directement sa carrière d’actrice. « Agent, attaché de presse, et managers sont tous implantés aussi. Et puis elle a déjà plein de projets en cours, comme un livre sur son enfance », a précisé un ami qui a préféré garder son anonymat auprès du magazine The Sun.

À en croire le magazine people Globe, le père du petit Archie aurait été conduit dans un hôpital psychiatrique en Californie. En effet, le duc de Sussex souffrirait d’un horrible burn out provoqué par son installation sur le sol américain. En effet, ce nouveau changement de vie a provoqué beaucoup de stress pour le frère du prince William, qui s’est retrouvé isolé en très peu de temps.

Par ailleurs, cette dépression s’était déjà montrée une première fois lors de la disparition de sa mère, Lady Diana, des suites d’un horrible accident de voiture en 1997, qui s’est déroulé à Paris. En ce temps-là, le duc de Sussex avait été suivi pendant plusieurs années par un psychologues afin de faire face à lourd traumatisme.

« Meghan l’a forcé à abandonner son famille, amis et pays pour poursuivre son rêve hollywoodien – mais c’est devenu son pire cauchemar. », a précisé un de ses proches de coté par le magazine people, qui indique que le prince Harry aurait perdu tous ses repères.