En « fuite » du Rocher où elle se sentirait prisonnière depuis mars dernier, pour tenter de reprendre sa liberté comme le rapportait « Bunte », Charlène de Monaco aurait finalement changé d’avis. Sa crainte serait d’être chassée par les paparazzi. Hors de question que quotidien se transforme cauchemar.

Cet été, Bunte, Oggi ou encore le magazine Voici assuraient que la maman de Jacques et Gabriella ne serait pas près de rentrer.

Lassée de la pression du protocole, l’épouse du prince Albert aurait comme objectif de mener la révolte, inspirée en cela par la princesse Diana, présenté comme son grand modèle.

« Timide comme elle, la princesse de Galles avait su dépasser ses peurs pour défier Buckingham et obtenir sa liberté. Et aujourd’hui, alors que tout Monaco veut la voir céder, Lady Di est plus qu’une inspiration », a rapporté Voici.
Mais, depuis une autre stratégie aurait été adoptée.

A lire aussi  Karine Ferri fragilisée par le Covid, son rituel zen dévoilé

Plus question de s’éloigner du statut protecteur de première dame. Sa crainte est de « subir les assauts des chasseurs d’images ».

En revanche, si le divorce du couple princier est exclu, « pour certains observateurs, une autre option se présenterait, celle d’une éventuelle séparation des époux couplée avec de fréquents voyages pour les enfants. Les séparations, les Grimaldi connaissent bien d’ailleurs », allusion à Caroline de Monaco et son mari Ernest-August de Hanovre. Cela aurait le mérite de ne pas trop attiser la curiosité des médias;