En 2019, l’illustre animateur du petit écran, Patrick Sébastien, a fait parler de lui en raison de son limogeage de France 2. En effet, leur séparation s’était faite accompagner avec pertes et fracas et en ce jour encore leurs relations sont toujours tendues.

Puisque, celui qui a animé « Le plus grand cabaret de France » pendant de longues années sur France 2 a décidé de rendre publique son licenciement. En effet, il ne manque aucune occasion de changer son ancien employeur.

Aujourd’hui, il a intenté un procès au tribunal des Prud hommes pour motif de licenciement abusif et par conséquent, il réclame plusieurs millions de réparation au titre du préjudice qu’il aurait subi.

En fait, Patrick Sébastien ne manque pas une occasion de défier France Télévisions, qui l’a écarté, sans ménagements, de ses programmes après 23 ans d’exercice. Ainsi, alors que depuis 2004, il animait le réveillon à France 2, cette année, l’ancien animateur l’a fêté sur TF1.

En effet, avec plusieurs autres célébrités de la télévision, dont Valérie Damidot et Jean-Luc Reichmann, il a participé au grand bêtisier qui était animé par Karine Ferri et Christophe Beaugrand.

« Aujourd’hui, il y a une ségrégation de la part de la chaîne et vis-à-vis des hommes. Il ne faut pas être un homme. Je regardais les programmes de la semaine dernière, tous les primes, c’est des femmes. Alors, c’est très bien, mais ce n’est plus de la parité », avait-il révélé pendant une entrevue réalisée avec nos confrères du Parisien.

Par ailleurs, l’ex animateur est aussi revenu récemment, sur le décès d’un être cher de sa vie, qui n’était autre que sa mère, Andrée avec qui il avait eu une bonne relation, très fusionnelle. Sa disparition l’a plongé dans une horrible dépression. Alors, il n’était plus que l’ombre de lui-même pendant de longs mois.

En effet, Patrick Sébastien aurait tenté de « lui mettre un oreiller sur le visage pour l’aider à partir », a relaté le magazine people France Dimanche. « Elle m’avait fait faire la promesse que si elle souffrait et que s’il n’y avait plus rien à faire, je l’aiderais », confiait-il. Avant de poursuivre : « J’ai essayé. Mais je n’ai pas réussi à aller jusqu’au bout. »