Un peu plus d’une semaine après le décès brutal du chanteur, sa famille révèle le rapport de l’autopsie.

Ce n’était pas un poisson d’avril comme beaucoup auraient pu le croire. Patrick Juvet a été retrouvé ce 1er avril, sans vie dans son appartement à Barcelone en Espagne où il s’était installé. La rumeur selon laquelle il serait décédé du covid-19 a très vite couru, à côté de celle évoquant un suicide. Le magazine Ici Paris a pour sa part laissé entendre que le chanteur aurait pu être emporté par son addiction à l’alcool.

La publication qui a accordé sa Une à Patrick Juvet revient notamment sur le combat de l’artiste contre cette dépendance. “S’il doit suivre pendant cinq ans une cure de désintoxication, son foie est dans un état qu’on lui donne peu de temps à vivre. Il sera sauvé par un guérisseur au terme d’une étrange et surprenante cérémonie, comme il l’avait raconté dans son livre”, commente Ici Paris.

Le magazine indique par ailleurs que le chanteur s’est retrouvé ruiné à l’âge de 36 ans pour avoir tendu son oreille à des personnes de mauvaise foi. Un choc dont il ne se serait jamais remis. Yann Ydoux, l’agent de Patrick Juvet, n’a pas commenté toutes ces allégations, mais il a fait une sortie visant à rétablir la vérité sur la cause probable du décès du chanteur.

A lire aussi  Michel Leeb harcelé par une détraquée, révélations qui font froid dans le dos

“Ce n’est pas le Covid qui a tué Patrick (…) Je ne pense pas qu’il ait mis fin à ses jours, il a peut-être fait une crise cardiaque », a-t-il affirmé auprès de La Montagne. Au lendemain de cette sortie, La Voix du Nord a publié un article indiquant que Patrick Juvet serait décédé suite à un arrêt cardiaque. Demeurée jusque-là dans le silence, la famille de l’artiste a fait une sortie pour communiquer le rapport de l’autopsie.

« Une insuffisance cardiaque l’a emporté, selon l’autopsie », rapporte l’AFP, d’après les confidences de la famille de l’interprète du titre Où sont les femmes. Une disparition soudaine qui est forcément une épreuve pour ses proches. Surtout que le chanteur ne présentait aucun problème de santé, comme l’a confirmé son agent à Jean-Marc Morandini.

« Il allait bien. Bon, il avait un peu grossi parce qu’il s’ennuyait, il était un peu dans l’isolement. Ce qui le dérangeait, c’est qu’il ne pouvait plus sortir à cause du Covid », a déclaré Yann Ydoux. Concernant son héritage, si le chanteur « a longtemps refusé de rédiger un testament », il s’est finalement “décidé il y a quelques années à aller chez le notaire « , a rapporté Paris Match selon qui « il changeait d’héritiers selon ses humeurs : un jour, les enfants défavorisés ; un autre, sa soeur ou un ami ».