En pleine tournée, Patrick Bruel aurait été victime de violentes accusations qu’aurait dénoncées sur les réseaux sociaux.

La nature de ces accusations est précisée par Intimité Dimanche, qui se base sur un coup de gueule de l’artiste lui-même.

Le papa de deux enfants, nés de son mariage avec l’écrivaine et réalisatrice Amanda Sthers ne supporterait d’être accusé d’escroquerie.

En réalité, ce n’est pas de son fait. Il s’agit d’escrocs souvent basés à l’étranger qui se font passer pour lui pour manipuler les fans les plus faibles.
Patrick Bruel regrette cette impunité lors de son passage dans l’émission de Pascal Nègre sur RFM.

«C’est une avancée technologique et sociale absolument considérable qui a de meilleurs avantages, qui donne accès à la culture à la communication. Et puis, en même temps, il y a un code de la route, des limites à ne pas dépasser », explique Patrick Bruel, qui se mobilise pour que l’anonymat des profils tombent pour que des condamnations soient plus fréquentes.

Celui qui aurait mis fin à sa relation avec Clémence, celle qui partage sa vie depuis trois ans a ciblé les escrocs.

«Il n’y a pas un artiste qui va vous demander de l’argent. Il n’y a pas un artiste qui va vous demander des avantages pour ceci ou cela », rappelle-t-il avant de mettre en garde ses fans contre les escrocs qui se font passer pour lui.
« c’est important parce que je ne suis pas le seul artiste à en avoir marre. Beaucoup d’artistes se plaignent. C’est tout simplement dégueulasses ».