Coupé de sa famille par Meghan Markle, la mère de ses deux enfants dont la petite Lilibet née en juin dernier, le prince Harry susciterait certaines craintes du Palais.

Le duc du Sussex pourrait en effet renoué avec ses vieux démons. Il n’a jamais caché qu’il était alcoolique et drogué.

Le passé douloureux du prince Harry est exhumé par le magazine canadien « La Dernière Heureuse », qui consacre un dossier aux scandales provoqués par les Sussex.

Et il est rappelé à cette occasion que le frère cadet du prince William était alcoolique et drogué, et qu’il ne serait pas à l’abri d’une rechute.
Son penchant pour la boisson, notamment, a abondamment été commenté par le prince Harry lui-même dans la série The Me You Can’t See, diffusée sur
Apple TV+, qu’il avait traversé une période difficile entre 28 et
32 ans.

«Je me suis aperçu que je ne buvais peut-être pas du lundi au vendredi, mais je buvais probablement une quantité d’alcool hebdomadaire le vendredi ou le samedi soir.».
Et Katie Couric, une célèbre journaliste américaine, a aussi souligné dans son autobiographie que les cigarettes et l’alcool semblaient «lui sortir par tous les pores».

« J’étais prêt à boire, j’étais prêt à prendre des drogues. J’étais prêt à faire des choses qui m’empêchaient de ressentir des émotions.», a-t-il lâché.
Du fait de sa brouille avec les membres de sa famille en particulier, son ainé, le prince William, le papa du petit Archie demeurerait très fragilisé. Meghan Markle le surveillerait comme le lait sur le feu.