Lidl se voit dans l’obligation de retirer des produits à base de chanvre de ses rayons alimentaires, car ils contiennent une quantité beaucoup trop importante de THS.

Si régulièrement, notre rédaction évoque pour vous des rappels produits dans de grandes chaînes de distribution, celui-ci a néanmoins de quoi interpeller. En effet, l’enseigne Lidl s’est récemment vue obligée de retirer de ses rayons des articles qui contenaient une forte dose de THC. Une information pour le moins surprenante sur laquelle Tendances
revient pour vous aujourd’hui.

Lidl : une importante campagne de rappel de produits, ils contiennent une grande quantité de chanvre

Une législation très sévère

Si dans un grand nombre de pays à travers le monde, les produits à base de chanvre sont de plus en plus courants, il existe pourtant des lois très strictes en la matière. En effet, toutes les préparations à base de CBD ou de THC sont soumises à des taux bien déterminés par le législateur. En cas de dépassement, les chaînes de magasins sont donc considérées comme responsables, ils doivent immédiatement se remettre en conformité. Une mésaventure que Lidl vient de vivre dans plusieurs de ses succursales et qui a obligé la chaîne de magasins à opérer en important rappel de produits.

En effet, les autorités ont constaté qu’une gamme de produits commercialisée par Lidl comportait ce genre de problème. Visiblement mal informée par ses fournisseurs, l’enseigne doit néanmoins assumer les conséquences de cette erreur importante. Une publicité dont les magasins du spécialiste du discount se seraient certainement bien passés. Il faut bien reconnaître que l’affaire a fait grand bruit et a fait la une de l’actualité dans de nombreux pays. Dans ce cas précis, un taux supérieur à 0,2 % de THC était effectivement bien présent dans les produits incriminés. Il est également important de souligner que pour l’instant tous les pays européens n’ont pas encore adopté une véritable harmonisation en la matière. Raison pour laquelle ce genre de quiproquo arrive fréquemment depuis plusieurs mois maintenant.

Lidl: Une uniformisation nécessaire

Afin que les mêmes règles s’appliquent à tous les pays de l’Union européenne, la commission de Bruxelles travaille effectivement sur le sujet. Il existe alors de réelles disparités selon les différents États avec dans certains cas une tolérance très large alors que dans d’autres, c’est l’interdiction totale. Un véritable casse-tête pour les fabricants, mais également pour les distributeurs. Avec une implantation, sur tout le continent, et même au-delà, Lidl a ainsi lui aussi été victime de cet imbroglio juridique. En effet, cette huile de chanvre de la marque Vita d’Or s’est finalement retrouvée dans le rayon de magasins islandais. Un pays qui semble ne pas plaisanter avec le sujet.

Immédiatement, Lidl opérait donc une vaste campagne de rappel de produits à grand renfort de publicité afin d’éviter toute poursuite éventuelle. Dans le cas contraire, les amendes peuvent effectivement être extrêmement conséquentes dès la première infraction constatée. La Finlande comme d’autres pays d’Europe doit pourtant constater une importante demande des consommateurs pour ce genre de produits. En effet, tous les dérivés de chanvre contenant une très faible dose de THC, mais surtout du CBD connaissent un véritable boom ces dernières années. Une molécule qui se retrouve aussi bien désormais dans des produits de beauté, dans l’alimentation ou dans une liste très très impressionnante de produits manufacturés.

La situation en France

Afin de résoudre le problème de vide juridique en la matière, la Cour de justice de l’Union européenne a rendu un avis important dans cette affaire le 19 novembre 2020. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a ainsi saisie l’institution sur la conformité au droit de l’Union européenne de l’article 1er de l’arrêté du 22 août 1990 qui limite la culture, l’importation et l’utilisation du chanvre au sol fibre et graine de la plante. Un texte qui interdisait notamment l’utilisation de l’huile de chanvre pour les cigarettes électroniques ou pour d’autres utilités. En résumé, la compréhension de la loi est assez complexe. Même si en réalité, les consommateurs peuvent acheter et consommer légalement du CBD dans l’Hexagone à condition que les taux de THC soient quasi inexistants. Un problème qu’a rencontré Lidl en Islande, mais qui pourrait toucher d’autres distributeurs dans d’autres pays, et même en France.

En résumé, Lidl a donc été au cœur d’un dossier qui soulève de nombreuses interrogations. Une multitude d’entreprises se développent effectivement pour fabriquer et commercialiser des produits à base de CBD au vu du fort potentiel économique de la substance. Pourtant, il faut bien admettre que la législation en vigueur n’est pas favorable au développement du commerce en raison d’une longue liste d’interdictions qui en verrouille l’expansion. Néanmoins, chaque enseigne de grande distribution comme Lidl ou comme d’autres aurait en réalité la possibilité de placer des produits à base de CBD dans le rayon à condition de ne pas en faire la publicité auprès des consommateurs. Un sujet qui devrait certainement faire débat encore très longtemps.