Peu de temps après la mort de son défunt père, Nicolas Bedos décide de régler ses comptes, une nouvelle guerre contre la censure est lancée.

En effet, l’associé de Doria Tillier s’agace et pousse une véritable gueulante sur sa page Instagram, une publication musclée contre la censure.

« Au lieu d’interroger le vice caché derrière une blague, un roman ou un film…

Interrogeons-nous un peu celui qui se cache dernière le censeur de la blague, du roman, du film ? Opportunisme médiatique, communautarisme, impuissance artistique, aigreur ?

s’interroge l’acteur et réalisateur, qui risque revient en février le nouveau OSS117 avec Jean Dujardin. Il a été tourné en Afrique.

L’humour particulier de l’agent secret risque d’être scruté.

« Jamais une blague, ou une chanson – fussent-elles mauvaises ou glauques, ou bêtes – n’ont tué personne », évoque Nicolas Bedos.

« En revanche, le refoulement, la tyrannie et l’étroitesse d’esprit appauvrissent nos vies. Ne faisons pas un monde qui ne dit que ce que nos oreilles aiment entendre. Nous sommes plus grands, plus libres que ça. Un monde sur mesure » ? Mais sur mesure de qui ? Ne sommes-nous pas né (e)s pour la démesure ? ».