Le prince Harry a-t-il vraiment été refoulé comme le prétend un tabloïd britannique ? D’après la publication, le président Donald Trump voudrait que le prince quitte le sol américain rapidement. En fait, cette déclaration a eu l’effet d’une bombe sur le palais royal, qui s’attendait tout sauf à une telle avanie…

D’après le magazine people « Woman’s Day », le président américain est entrain d’examine le statut juridique du prince Harry après que les Sussex ont acheté une résidence en Californie. « Une source proche de la Maison Blanche » a confié au célèbre tabloïd que « rien ne plairait plus à Trump que d’expulser le prince Harry. »

En effet, Meghan Markle et le prince Harry ne devraient pas « rejeter publiquement Donald Trump » s’ils n’ont pas déjà leur statut d’immigration, ce qui signifie que le président empêchera lui-même leur installation dans le pays.

Alors, il paraitrait que c’est une rumeur peu crédible et que le magazine commercialise de mensonges. L’article lui-même est exactement une allégation sur le statut d’immigration du prince Harry, avec des couleurs sur la haine de Trump envers les immigrants et les dissidents.

Par ailleurs, il n’est pas sûr que le père du petit Archie soit chassé du territoire américain. Car c’est un millionnaire marié à une américaine, contrairement à ce que souhaiterait faire croire le magazine people, qui souligne sa situation irrégulière. Alors que ce n’est pas du tout ça !

En fait, la vérité, c’est que le président a annoncé qu’il n’assurerait pas la sécurité des Sussex (…) Les Sussex ont révélé dans une déclaration qu’ils paieraient eux même pour leur sécurité.