Dernièrement, la fille de Johnny Hallyday, Laura Smet a rompu son silence au cours d’une entrevue livrée à nos confrères de Paris Match et a confié tout le mal qu’elle croyait de sa belle-mère, Laeticia Hallyday. Et le peu que l’on puisse dire, c’est qu’elle a été directe. « J’ai dû voir mon père depuis 5-6 ans avant sa mort plusieurs fois en cachette, et ce n’était pas facile, ni pour lui, ni pour moi », a déclaré celle qui devrait accoucher dans peu des jours.

Avant d’ajouter : « Lorsque mon père est décédé, j’ai écrit cette lettre ouverte posthume, et croyez-moi j’y ai bien réfléchi, parce que pendant plus d’un mois, j’ai fait plusieurs tentatives pour entrer en relation avec Laeticia, mais je n’ai jamais eu de réponse de sa part ».

En effet, la comédienne de 36 ans croit avoir atteint un point de non-retour avec sa belle-mère. « Il n’y aura jamais de paix possible. A partir du moment où elle a franchi la ligne qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père. J’étais avec ma mère ce jour-là. On a attendu quatre heures dans le salon pour qu’on puisse dire au revoir à mon père », a-t-elle précisé.

Et d’ajouter : « Ce que je sais aussi, c’est qu’on a pas dit à mon père qu’il était en soins palliatifs et comme il était toujours sous traitement, mon père ne savait pas qu’il allait mourir. Je vous dis des choses très intimes mais qui sont chez moi une déchirure que je ne pourrai jamais guérir ».

À ce jour, la sublime blonde veut oublier cette guérilla sans merci. « Je suis très contente qu’il y ait un accord de fait. Je vais devenir maman. J’ai envie d’être sereine. Je n’ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça.

Ça ne me regarde pas. Je suis actrice, je réalise des choses. Je n’ai pas du tout envie de passer ma vie à m’occuper de cette histoire qui est quand même sordide. Mais je ne peux pas laisser passer certaines choses », a-t-elle terminé.

À ce jour, c’est le guitariste de Johnny Hallyday, un dénommé Fred Chapellier qui a parlé des derniers moments de vie du taulier, disparu en 2017, à la suite d’une longue lutte contre un cancer des poumons. En effet, ces confidences touchantes vont sans doute faire de la peine à Laura Smet, qui était très accrochée à son père.

« Il s’est accroché jusqu’au bout. Il a chanté jusqu’au bout. C’est juste inconcevable pour n’importe qui d’autre.

Il était sous traitement et mourant. Il avait perdu 30 kilos mais sa voix était toujours là. Je l’ai vu décliner de jour en jour », a déclaré le fameux guitariste.