Malgré plusieurs mesures respectées, le futur monarque à la couronne britannique, a été infectée par le covid-19. En effet, sa femme Camilia Parker Bowles a été ruinée car elle avait bien conscience que son époux était une personne « vulnérable », à cause de son âge avancé. Dès lors que la nouvelle s’est propagée, les amants se sont retranchés dans leur belle résidence située en Écosse, afin d’échapper à tous risques d’infection.

Depuis, les tristes nouvelles se sont multipliés. Selon la presse anglaise, sa première épouse, la princesse Diana, décédée à la suite d’un tragique accident en 1997, aurait eu une fille cachée. En effet, il s’agirait aussi de la fille du prince Charles. Prénommée Sarah, elle aurait 33 ans et habiterait en Californie, d’après la publication Globe.

Alors, quelques jours avant leur union conjugale, la souveraine avait exigé un examen gynécologique pour vérifier si la princesse Diana était capable de donner un hériter à la couronne britannique. Le gynécologue qui l’aurait examiné, en aurait profité pour lui « piquer » des ovules qu’il aurait féconder avec les spermatozoïdes du prince Charles, qui avait lui-même passer des examens. Et après, il a placé l’embryon du couple dans le ventre de sa femme. Alors, neuf mois plus tard Sara arrivait au monde.

Soulignons qu’il ne s’agit pas de la première allégation abracadabrante alimentée par la presse anglaise et américaine. Dernièrement, c’est l’hebdomadaire Globe qui dévoilé au monde entier qu’un amant de Lady Di était réapparu après plusieurs années d’absence afin de réclamer sa paternité. En effet, il serait le père biologique du prince Harry.

« Les journaux sont récemment revenus sur cette liaison que la princesse, encore mariée à l’époque au prince Charles, successeur de la reine Elisabeth II, a eue avec un officier de l’armée britannique », a relaté le magazine people. En effet, la princesse Diana avait déclaré deux ans avant sa mort, avoir eu une liaison amoureuse avec James Hewitt. Et leur relation a duré cinq ans.

Malgré que leur histoire ait bien eu lieu, en aucun cas le magazine people exhibe de preuve tangible justifiant qu’il est bel et bien le père biologique du duc de Sussex. Surtout qu’il y a un élément compliqué dans toute cette histoire. En effet, la liaison entre la princesse Diana et l’officier britannique a commencé en 1986, tandis que le prince Harry est en 1984…