Le duc et la duchesse de Cambridge n’ont pas très bien débuté l’année 2020. En effet, ils ont été aux prises avec des tristes nouvelles qui se sont multipliées en série et qui ne leur ont laissé aucun repos. En réalité, tout a débuté, le 8 janvier dernier lorsque le prince Harry et sa femme, Meghan Markle ont fait savoir qu’ils abandonneraient leurs obligations protocolaires

En effet, le couple parent d’Archie a aussi décidé d’aller vivre en Californie. Il faut dire que cette décision unique dans l’histoire du palais a eu l’effet d’une bombe au sein du clan. Depuis lors, leur relation sont devenus électrique. Car l’éloignement du duc et la duchesse de Sussex sur le territoire américain a donné plus du pain sur la planche au prince William et à son épouse, qui ont dû enchaîner les sorties protocolaires afin de pallier à leurs absence.

Et puis la crise sanitaire en lien avec l’épidémie du covid-19 n’a pas facilité les choses entre le prince William et son épouse. En effet, le confinement a été une période très amère à gérer pour les amants. Alors, le couple serait sur le point d’imploser, d’après une grande partie des médias britanniques, qui dévoilent que leur mariage serait en danger.

Alors, en cette période de crise, beaucoup de personnes ont tenté de passer leur quotidien comme elles le pouvaient. Pour d’autres, le voisinage avec l’autre partenaire restait très délicat. La promiscuité, le manque d’activité, les tensions en lien avec le Covid-19 dont on ignore la fin, ont poussé les couples à se battre davantage et ont créé des crisettes plus importantes que d’habitude.

Par ailleurs, le futur héritier à la couronne britannique et ses femmes sont visés par d’une étonnante rumeur. En effet, Kate Middleton et le prince William sont accusés d’être de mauvais parents.

Le voyage officiel du petit George, âgé de huit mois à l’époque, en Nouvelle Zélande et en Australie leur a coûté de nombreuses attaques. En effet, le jeune âge de leur enfant pour un si long périple a été qualifié d’« irresponsable » par de nombreux britanniques. Puisque qu’au moment de leur atterrissage, un membre du personnel avait placé le siège du prince George à l’avant du véhicule, chose qui est inadmissible en Nouvelle Zélande.

« Si c’était un Néo-zélandais, il aurait eu un regard terrible de la part des passants », « Est-ce parce que ce sont des membres de la famille royale que les règles ne s’appliquent pas ? », était-il posté sur les réseaux sociaux.