Julie Gayet a vu sa vie privée être jetée en pâture. Des clichés d’elle avec l’ex président François Hollande, pendant l’une de leurs rencontres secrètes, ont été diffusées.

En effet, c’est le magazine « Closer » qui montrait pour la première fois le couple en couverture de l’une de ses parutions. Plusieurs années après la publication de ce scoop, le paparazzi qui en était à la base dévoile tous les secrets dans le magazine Marianne. En effet, le 10 janvier 2014, « Closer » postait une « photo historique » de l’ex président François Hollande. Alors qu’il était encore en relation avec Valerie Trierweiler, le chef de l’État entretenait une liaison avec Julie Gayet. Et c’est au cours d’une de leurs « rencontres secrètes » qu’ils ont été immortalisés.

À cette période, le cliché fut considéré comme une faille de la sécurité au palais. Beaucoup croyaient à une opération de la droite.

Puisque le lieu où les amants se retranchaient était difficile accédé, sans aucuns immeubles alentours. « À l’époque, le service privé du président, les personnes qui s’occupaient de son repas, son ménage, a été quasiment intégralement remplacé », précisait Gaspard Gantzer.

Pourtant, l’auteur du scoop, un certain Sébastien Valiela, trouva bel et bien un bâtiment très bien placé afin de filmer François Hollande et sa dulcinée. En août dernier dans le magazine Marianne, le paparazzi spécialiste a exposé les stratégies mis en place pour avoir ces photos. « Je sais qu’on a dit que c’était Sarkozy, des flics, ou même Macron qui m’avait donné le tuyau de la rue du Cirque, mais c’est n’importe quoi… », a-t-il déclaré.

En effet, il révèle que cela faisait un an qu’il pourchassait Julie Gayet et la prenait « en filature ». Un jour, l’un de ses informateurs lui a confié que Julie Gayet était au café de Flore, mythique bistrot du quartier parisien Saint-Germain-des-Prés. Il se serait donc tout de suite rendu à ce lieu. À son plus grand étonnement, la comédienne entrait dans une voiture officielle de l’Élysée conduite par un policier.

Par ailleurs, le photographe confirme avoir poursuivi sur son scooter cette voiture. En effet, elle s’est arrêtée au « 20 du Cirque » afin de déposer Julie Gayet. Ainsi, il a trouvé « le lieu des rencontres secrètes » de François Hollande et de la célèbre actrice.

Sébastien Valiela confirme avoir laissé son matériel dans un immeuble en face. Il s’agissait d’un boitier automatique capable de filmer le moindre mouvement.

En effet, un autre jour, alors qu’il checkait ses appareils, il a vu François Hollande casque sur la tête en scooter. En fait, il s’est masqué et a ensuite informé ses collègues. « On était deux à faire des photos dans la voiture et un troisième était en place au début de la rue du Cirque pour nous donner le top à l’arrivée du scooter », a-t-il rapporté dans les colonnes de Marianne. Sébastien Valiela serait un expert en « cliché scoop ». Trente ans avant cette affaire, il avait aussi photographié la fille cachée de François Mitterrand, Mazarine Pingeot.