Vu la décision du gouvernement français de n’autoriser la réouverture des discothèques qu’au mois de septembre prochain. Vu l’impact de la crise économique découlant de la Covid-19 sur ce secteur d’activité. Jean-Roch, propriétaire du VIP Room à Saint-Tropez, a poussé une gueulante dans Morandini Live ce mardi 23 juin.

Dans la nuit de vendredi à samedi, la France par le biais de son gouvernement a annoncé qu’elle ne va autoriser la réouverture des boîtes de nuit qu’au mois de septembres prochain.

Interrogé par nos confrères de 20 minutes lundi, Jean-Roch, propriétaire du VIP Room à Saint-Tropez, a laissé éclater sa colère.

En fait, il s’agit d’une décision préventive contre toute éventuelle propagation du coronavirus. Mais aussi, il s’agit d’une décision qui a un effet d’une bombe atomique pour nombreux établissements de nuit. Interviewé par nos confères de 20 minutes lundi, Jean-Roch, propriétaire du VIP Room à Saint-Tropez, a exprimé toute sa colère. Ci-dessous se trouve son verbatim :

« Ça a été plus qu’une surprise. C’est un choc. Nous sommes face à une mise à mort. Le gouvernement procède à l’assassinat des clubs, à l’assassinat inexplicable de toute une profession », déclare notamment le chef d’entreprise.

Loading...

Une colère qu’il a partagée dans « Morandini Live » sur Cnews et Non Stop People ce mardi. « On est complètement dans le désarroi et en panique. Tout le monde est en panique. Comment imaginer un été sans club à Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur mais également dans la France entière ? »

QUEL AVENIR POUR LES BOÎTES DE NUIT EN FRANCE ?

« On ne comprend pas pourquoi. Tout a été rouvert excepté les discothèques. Pourquoi montrer du doigt une profession, pourquoi faire disparaître une profession, pourquoi priver les clubs de la saison parce que beaucoup vivent de la saison », se demande avec inquiétude Jean-Roch.

« Ce sont des centaines de familles et de patrons qui vont être à la rue, c’est un métier qui est rayé de la carte », assène-t-il. « Il faut absolument qu’on arrive à ouvrir juillet, août », continue le patron du VIP Room. « Il faut que le gouvernement prenne du recul et revienne à une bonne décision. Celle de pouvoir ouvrir (…) », conclut Jean-Roch sur Cnews et Non Stop People.