Clairement déçu par son éviction qui a eu lieu ce mois de juillet sur la matinale de RMC, qu’il avait l’habitude de présenter depuis une vingtaine d’années, Jean-Jacques Bourdin n’a fait s’appuyer sur le soutien indéfectible de sa femme Anne Nivat. Une jolie déclaration.

En effet, son message a été évoqué par le magazine « Paris Confidences ».

En réalité, c’est début juillet que le journaliste de 71 ans aurait été poussé vers la sortie de la matinale de RMC, « Bourdin Direct ». Néanmoins, il conserve encore la case 8 8 h 35 – 9 h avec l’interview politique diffusée simultanément sur RMC et BFM TV.

Alors, une petite pique lancée en direction de son patron serait à la base de son limogeage.

Par ailleurs, le journaliste qui se trouve au fond du trou a eu droit à un commentaire dithyrambique de sa femme Anne Nivat, ravie de l’avoir pour elle.

« Mon amour, ce vendredi 10 juillet, c’est la dernière fois que tu me réveilleras à 4h15 parce que tu pars pour ta matinale », a-t-elle précisé dans un état jouissif …

D’ailleurs, une petite anecdote personnelle est remémorée.

« Le jour où tu m’as interviewée dans ce studio de RMC le 4 octobre 2004 a changé ma vie. Puis notre fils est né.

On t’aime ! », a-t-elle rajouté.