Le journaliste qui venait de perdre récemment sa mère, avait eu une forte dispute dans son émission ce jour où il recevait Didier Raoult « l’apôtre de la chloroquine » sur le plateau de RMC.

Pendant que la Covid-19 est encore d’actualité au monde, Jean-Jacques Bourdin recevait sur le plateau de RMC le professeur apôtre de la chloroquine. Alors, entre les deux interlocuteurs, la tension n’avait pas tardé à monter. Spécialement au moment où le journaliste fit remarquer à Didier Raoult que sa notoriété n’était ne suffisait pour faire valider sa recette thérapeutique contre le coronavirus.

En effet, Jean-Jacques Bourdin donne l’air de remettre en cause les aptitudes du professeur, notamment dans le contexte de cette crise sanitaire qui continuait de décimer les populations françaises. « Vous avez dit (…) on n’a pas soigné les gens’. C’est-à-dire que vous affirmez que des médecins ont tué des patients. S’ils n’ont pas soigné », lâchait-il sur le plateau de RMC.

« Non, c’est moi qui soigne ! Vous avez soigné quelqu’un dans votre vie ? Vous avez sauvé quelqu’un dans votre vie ? Alors calmez-vous », avait répliqué sèchement le scientifique qui menaçait de quitter dans l’immédiat le plateau de RMC. Pour preuve, Didier Raoult s’était levé pour se retirer avant d’être arrêté par son hôte.

En fait, il s’agit d’un scénario qui se serait presque répété avec Martin Hirsch, le directeur des hôpitaux de Paris (AP-HP). En effet, celui-ci accuserait Didier Raoult d’avoir falsifié les statistiques de guérison de l’hôpital de Marseille en liens avec le Covid-19. « Mon rôle n’est pas de faire la police des pourcentages, mais si c’est pour [influencer] la commission d’enquête à partir de données biaisées et partielles, c’est mon rôle de réagir promptement », avait-il confirmé.

D’après « Le Parisien », Martin Hirsch n’avait pas attendu longtemps la riposte qui s’est présentée sous la forme d’une plainte « pour dénonciation calomnieuse ». L’accusation de Martin Hirsch contre le professeur pourrait atteindre un montant estimé à « cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amendes ». À la fin de l’émission ce 25 juin, les deux hommes ont fini par arranger.

Pour Guy Courtois, auteur du livre Et si Didier Raoult avait raison ? Les coulisses d’un scandale international, Didier Raoult avait eu à livrer un discours vrai. « Il fait une synthèse mondiale de la crise du Covid-19, en abordant toutes les problématiques. Mais j’ai voulu faire cette synthèse à partir des affirmations de Didier Raoult. Je dois avouer que le personnage m’a intrigué (…) Il avait raison sur 90% des points. Par une analyse très factuelle, on a essayé de comprendre là aussi où il a pu se tromper, on pense qu’il s’est trompé sur quelques petites choses mais dans la très grande majorité, il avait bien raison », avait-il affirmé.