Jacques Dutronc a souffert d’un cancer osseux, a rappelé il y a peu par Ici Paris. Mais il s’était inquiété davantage pour sa femme Françoise Hardy, qui a frôlé le pire à cause du confinement. Malade, elle ne pouvait plus être fournie en produits de première nécessité, épisode traumatique qu’elle évoque dans Technikart.

Ici Paris rappelait cet été que le chanteur émérite a été victime d’un cancer osseux, l’ostéonécrose, qui est la mort d’un segment de l’os causée par un déficit d’apport sanguin.

Cette maladie peut être causée par une lésion ou survenir spontanément.

Mais son angoisse était surtout projetée sur sa femme Françoise Hardy, qui a traversé le pire à cause de la crise sanitaire. Son quotidien était cauchemardesque.

————-

« Handicapée sur de nombreux plans par les effets cauchemardesque de thérapies lourdes, je vis confinée depuis 2019 et dépend des autres pour m’alimenter.

Lors du premier confinement, mon grand ami Marco qui vit en banlieue ne pouvait plus m’apporter mes courses alimentaires de produits frais, l’approvisionnement en eau s’avérait très problématique, et d’un seul coup l’attente pour les précieuses livraisons Picard durait un mois. J’ai ressenti une grande détresse », a-t-elle indiqué.`

Mais cela ne l’a pas empêché de s’inquiéter non pas pour elle-même, mais pour Jacques Dutronc et leur fils Thomas, qui sont pourtant vacciné du Covid, contrairement à elle.

« À la suite de mes chimios de 2015, je n’ai quasiment plus de lymphocytes, et l’efficacité des vaccins ARNm passe par la réponse lymphocytaire comme l’a expliqué la chercheuse Katalin Kariko. C’est un gros problème que je ne suis sans doute pas la seule à avoir, et dont aucun médecin ne parle », a expliqué François Hardy.