Meghan Markle et le prince Harry seraient dépassés les limites dans leur fomentation vis-à-vis du clan royal, avec lequel ils ont pris leur distance au début de l’année. Et ça risque d’être grave
En effet, le magazine Point de Vue s’interroge dans son édition datée du 7 octobre si le prince Harry et Meghan Markle sont allés trop loin après leur participation dans la campagne présidentielle américaine.

Et de répliquer à cette question par « oui ». En effet, Les Sussex auraient traversé la ligne rouge.

En fait, pour soutenir son propos, l’hebdomadaire dont la Une est offerte à Kate Middleton se fonde sur les déclarations du prince Harry le 22 septembre dernier aux nominés des cent personnes les plus influentes de la planète. En effet, il a insinué qu’il risque dans les prochaines années de faire une demande de la nationalité américaine, après ses trois ans de résidence aux États-Unis. Alors, il voterait démocrate.

« Alors que nous approchons de novembre, il est vital que nous rejetions le discours de haine, de désinformations et de négativité sur Internet », soulignant qu’il ne risque pas à cette élection, ce qui n’écarterait pas que ce soit pour la prochaine.

Et cette révélation, a été jugée comme-ci c’était sa volonté de demander la nationalité américaine. « Mais beaucoup d’entre vous savent peut-être que je n’ai jamais voté au Royaume-Uni de toute ma vie », a-t-il précisé.