Mylène C, l’épouse du 39 ans d’Eric Zemmour, va toucher un gros pactole, quelques centaines de milliers d’euros en sa qualité de patronne de la société Rubempré, qui a édité le dernier livre du polémiste identitaire. De grosses sommes en jeu.

Le 1 er octobre dernier, le magazine Closer confirmait son rôle dans cette société, tout en assurant qu’elle a refusé une demande d divorce du père de ses enfants.
Cette avocate spécialisée dans le droit des faillites, malgré quelques frictions conjugales », continue de gérer au « quotidien l’activité de la société Rubempré dont Eric Zemmour est officiellement administrateur ».

Le domaine de cette société a été élargi à l’édition de livre en juillet dernier après que le candidat putatif à la présidence de la République a été évincé par sa maison d’édition suite à la pression des autres auteurs dont Amélie Nothomb.

A lire aussi  EVA DARLAN, LA STAR VICTIME DE VIOLENCES SE-XUELLES – ELLE BRISE UN TABOU

D’après « Le Parisien », la vente du dernier livre d’Eric Zemmour, « La France n’a pas dit son dernier mot », rapporterait à son auteur 1,5 million d’euros.
L’ancien chroniqueur de CNews a écoulé 80 000 exemplaires dès la première semaine et s’est installé tout en haut du top 20 des livres les plus vendus en
France, selon l’institut GfK pour « Livres Hebdo », avant que les ventes commencent à s’essouffler dès la seconde semaine. Il en en aurait écoulé plus 180 000 exemplaires, loin des 440 000 copies de son dernier ouvrage.

« Éric Zemmour toucherait donc 8 € par livre, contre 3 € environ quand il était chez Albin Michel », précise ‘Le Parisien’.

Sa femme en sa qualité d’éditrice toucherait le pactole. Le Parisien n’avance aucun chiffre.