Candidat non déclaré à la présidence de la République en attendant de récolter les 500 signatures, Eric Zemmour ne serait pas si dérangé par la fuite de ses photos intimes avec Sarah Knafo, sa séduisante conseillère en communication.

Cette magistrate de la cour des comptes de 28 ans est proche du polémiste d’extrême droite depuis de très nombreuses années. Leurs familles seraient originaires du même village en Algérie.

« Éric l’a même aidée à préparer le concours de l’ENA, qu’elle
a intégrée en 2018. Se lancer dans la course à la présidentielle avec lui est
donc une évidence. Que cela soit en meeting comme ce lundi 20 septembre dans le quartier de Sarah, les deux acolytes ne cachent plus leur tendre collaboration », rapporte le magazine Paris Match, qui a immortalisé leur baignade sur une plage varoise, des clichés qui ont fait beaucoup parler.

A lire aussi  Valérie Lemercier sous le choc, rapatriée d’urgence

En réalité, ce buzz n’aurait pas dérangé l’ancien journaliste de CNews, estime Bruno Jeudy, rédacteur en chef du magazine, qui prend la parole sur BFM TV.
Il rappelle que l’ancien sniper de On n’est pas couché ne pouvait ignorer la médiatisation de sa spin doctor à laquelle un dossier était déjà consacré au début de l’été.

Il en était ravi. «Je pense qu’il essaie de se victimiser. C’est souvent comme cela, les politiques qui entrent en campagne. Mais le point de départ, ce n’est pas d’enquêter sur la vie intime d’Eric Zemmour, c’est enquêter sur Sarah Knafo », a-t-il expliqué.