Après avoir été victime d’une trahison, Sarah Knafo, la séduisante conseillère en conseillère en communication d’Eric Zemmour, aurait été rassuré par « son poulain ». Un joli clin d’oeil au «Grand rendez-vous» sur Europe 1/CNews/Les Échos ce dimanche.

Cette magistrale de la Cour des Comptes de 28 ans a été déçue par son premier mentor en politique dont l’identité est précisée par «Paris Match ».

« Son premier mentor politique fut, en 2014, Henri Guaino, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, gaulliste tendance souverainiste », a rappelé l’hebdomadaire.

Sarah Knafo l’avait soutenu suite à sa décision de se lancer dans la course à la présidentielle. Mais il a fini par renoncer à son projet.

Et cette fois, la jeune femme miserait tout sur le polémiste de l’extrême droite. D’après le magazine Voici, elle espérait devenir première dame.

« Le polémiste ne quitte plus Sarah, sa jeune conseillère en communication. Une femme de l’ombre qui le pousse à briguer l’Élysée et rêve de devenir sa première dame », glisse l’hebdomadaire. Elle lui aurait même fait publier sa femme depuis 39 ans, Mylène C.

A lire aussi  Sylvie Vartan trahie par Johnny en Côte d’Ivoire, étrange épisode avec un ministre coursé dans un hôtel

Pour elle, pas question de renoncer à se présenter à la présidence de la République.

Et l’ancien sniper de « On n’est pas couché » sur France 2 le martèle au «Grand rendez-vous » sur Europe 1/CNews/Les Échos ce dimanche.

«Oui, je peux toujours ne pas y aller, mais si je n’y allais pas, je décevrais beaucoup de gens et se serait pris comme une désertion, une trahison, etc. Cela compte dans ma prise de décision», estime Éric Zemmour. «Je choisirai mon moment», a-t-il rappelé à ses interlocuteurs, ajoutant qu’il donnerait sa réponse «bientôt».

Ils attendraient sans doute de collecter les fameuses 500 signatures nécessaires à la candidature officielle.
Sarah Knafo aurait dépêché quatre militants par département.