Partagé entre sa femme Mylène et sa conseillère Sarah Knafo, Eric Zemmour a été recadré par Paris Match, qui a dénoncé un double jeu. Un pénible a été exhumé, celui du jour, où le polémiste balançait sur le suicide de la fille de Jacques et Bernadette Chirac.

Dans son dernier numéro avec Sylvie Vartan en Une, l’hebdomadaire réplique au candidat putatif de l’extrême droite.

Jadis journaliste, celui qui a été débusqué avec sa séduisante brune de 28 ans sur une plage du sud de la France « ne se gênait pas pour évoquer la vie privée des politiques ».

Eric Zemmour serait même allé très loin en dissertant longuement « sur le suicide de la fille des Chirac ».

A lire aussi  Kylian Mbappé, divorce des parents, clash avec Neymar, la vérité éclate au grand jour

« À présent, il se proclame briseur de tabous fracasser de bien-pensance et propagateur de vérités dérangeantes. Ne s’est-il pas pris à son propre piège ? En France avoir une double vie n’est pas un problème de pouvoir. Jouer double jeu si », a glissé la publication, qui assuré que les photos publiées par le polémiste et sa brune ne sont pas volées.

« Non, nous n’avons espionné, regardé dans le trou d’aucune serrure, nos photos ont été prises sur une plage publique, devant des dizaines de badauds, témoins de la scène que nous avons montrée ».

Eric Zemmour a de son côté fustigé Paris Match, le qualifiant de « caniche du pouvoir’, afin de lui nuire ».