Avec le déclenchement de la crise économique occasionnée par l’épidémie de la Covid-19, une nouvelle va sans doute rendre furax les français. En effet, la crise sanitaire qui a sévèrement sévit la France, a fait des dégâts majeurs sur l’économie du pays. Alors plusieurs entreprises ont été obligées de licencier.

En effet, durant cette période si délicate, la majorité des personnes sont tentées d’oublier l’argent afin de mieux faire face aux aléas qu’elles peuvent être créés… Certains redoutent une modification défavorable des salaires, ou pire encore un congédiement les empêchant d’assurer le paiement de leurs factures.

Il n’y a pas longtemps, le journal le ‘Point’ livrait des révélations choquantes provenant d’un membre proche du président de la république. En effet, ce dernier a fait savoir qu’Emmanuel Macron aurait tout chamboulé sur son passage. Le prix des réparations serait très important et s’estimerait à des milliers d’euros de matériel. Précisons que ces frais de réparations vont devoir être payés par le trésor public français !

Par ailleurs, il s’agit du général Ferrant, l’actuel directeur de la sécurité du président de la République qui a livrés des anecdotes ahurissantes. D’après lui, les réparations coûteraient à plus de 8 000 euros. Cette information a aussi été approuvée par nos confrères du « Point ».

« Celui-ci, alors qu’il était dans la résidence de Lanterne à voulu se servir d’un fusil anti drone dont il n’était d’ailleurs pas habilité à se servir. Il aurait alors fait une fausse manipulation et aurait endommagé l’appareil », ont ajouté nos confrères.

Il faut dire que le but de cet appareil est d’assurer la sérénité du chef de l’État, en faisant obstacles aux drones qui « fouinent » autour de lui. En gros, cet appareil facilité l’émission d’un brouillage, il peut par conséquent bloquer un drone jusqu’à 1 500m. En attendant qu’il soit réparé, la sécurité du chef de l’Etat est actuellement renforcée.