Cet été, alors que Bernard Tapie était déjà très fragilisé par la maladie, une décision a été prise, risquant de mettre sa femme, Dominique, dans l’embarras. L’éventualité qu’elle se retrouve sans toit est même évoquée.

Le magazine France Dimanche, consacre un dossier à Bernard Tapie, qui a perdu la vie à l’âge de 78 ans des suites d’un cancer généralisé, occasion de rappeler que son conflit avec ses créanciers n’a pas été réglé de son vivant.

Sa femme serait obligée de quitter leur hôtel particulier de la rue des Saints-Pères dans le VII arrondissement de Paris, là où le regretté homme d’affaires a rendu son dernier souffle.

Les créanciers s’intéressent à cette bâtisse achetée en 1986 pour 100 millions de Francs.
« La vente des lieux à François Pinault cet été pour 80 millions d’euros, immédiatement récupérés par les liquidateurs judiciaires des sociétés de Bernard Tapie, prive définitivement Dominique de son domicile parisien », précise la publication.

A lire aussi  Jalil Lespert déçu pour Laeticia Hallyday, encore trahie en France

« Espérons que Bernard a bien pris ses dispositions pour que sa veuve ne se retrouve pas sans toit », avance France Dimanche.
Bernard Tapie avait évoqué la situation de sa femme lors de son passage dans l’émission d’Audrey Crespo-Mara sur TF1.

« On est mariés sous le régime de la communauté, qu’on a vécu fauchés et qu’on va revenir fauchés en même temps mais ça elle s’en fout donc ça va », avait-il confié.

Le couple ne parle par ailleurs jamais de « la vie d’après » car « chacun doit garder sa liberté de pensée » disait-il. « Jamais je ne me permettrais de tenter d’influencer en quoi que ce soit, et elle non plus, et ni avec mes enfants ».