Très serein depuis la fin de la guerre de succession qui l’opposait à sa belle-mère, David Hallyday pourrait se sentir ciblé par une salve front d’un ministre. Son engagement en remis en question.

Alors, ledit ministre en question, c’est Dupond-Moretti, qui s’en est prévu dans la préface d’un livre aux « ayatollahs de l’écologie ».

En fait, au début de l’année, le chanteur âgé de 54 ans dont le comeback sur scène est programmé en novembre avait souligné son engagement écologique dans le média belge Le 20H Le Mag.

J’ai un truc avec les animaux. Déjà, je les aime et je les respecte », précise celui qui est végétarien depuis une quinzaine d’années.

Par ailleurs, s’il est une chose qui lui transperce le cœur, c’est la violence animale. En effet, les animaux, l’heureux papa de trois enfants les considère comme des membres à part entière de sa famille.

« A chaque fois qu’on voit des images comme ça », celles de violence, il a « l’impression qu’on blesse quelqu’un de ma famille ».

Et l’intervention médiatique d’Eric Dupond-Moretti, amateur de chasse, dans la préface de Willy Schraen, le patron des chasseurs, ne manquerait pas de l’attrister.

Par ailleurs, des célébrités engagées tel que David Hallyday sont qualifiées
« Ayatollahs de l’écologie », des « Illuminés », « intégristes ».