Fâchés avec Laeticia Hallyday depuis l’affaire médiatisée de l’héritage, David Hallyday et Laura Smet auraient sans doute aimé entendre leur père prononcer des paroles comme celles de Bernard Tapie, emporté des suites d’un cancer généralisé à l’âge de 78 ans.

L’homme d’affaires a réglé sa succession depuis des années, chose que le rockeur n’avait pas su faire, sous la supposée influence de Laeticia Hallyday.

« J’aime tellement mes gosses que je serais incapable de les déshériter, si cela était possible en France », a expliqué l’ancien patron de l’OM lors d’un entretien accordé au magazine «Le Point » en 2018, alors qu’à l’époque, Laura Smet venait de poursuivre Laeticia Hallyday devant la justice.

A lire aussi  Karine Le Marchand proche de Renaud Musolier – son nid douillet dans le sud dévoilé (photo)

La maman de Jade et Joy avait dévoilé le testament américain de Johnny dans lequel l’intégralité de ses biens y compris le droit moral sur ses œuvres ont été légués à un trust dont la seule bénéficiaire n’est autre que son épouse. Une captation d’héritage a été dénoncée.

« Je n’ai conçu ma vie que pour eux. Dès que j’ai gagné trois sous, c’était pour eux. J’ai toujours vécu avec mes enfants. Et maintenant qu’ils sont grands, je vis avec mes petits-enfants », disait celui qui sera enterré à Marseille. « À ma mort, il n’y aura pas de loup. Nos enfants sont la plus belle chose que la vie nous ait permis d’avoir avec Dominique ».