Une raison particulière pourrait être à l’origine de l’établissement de David Hallyday au Portugal avec sa petite famille.

David Hallyday entame prochainement sa tournée. Le chanteur n’a pas croisé les bras durant la crise sanitaire, tout comme la plupart de ses confrères. Il a sorti un nouvel album, Imagine un monde, composé en réaction à la pandémie. Et après des mois loin de toute fusion avec son public, il va pouvoir le retrouver. Pourtant, c’est à un tout autre aspect de sa vie que s’est intéressé le magazine Intimité Dimanche.

D’après la publication, le mari d’Alexandra Pastor installé depuis quelques années au Portugal « apprécie probablement la destination en tant qu’amateur de surf », mais les véritables raisons de sa ‘fuite’ sur cette terre serait ailleurs. L’une d’entre elles concerne le domaine fiscal. Au Portugal, la fiscalité est en effet moins rude que dans son pays d’origine.

Ce qui explique d’ailleurs l’intérêt de certains pour cette partie de l’Europe. Un autre chanteur français, Florent Pagny, installé au Portugal, reconnaissait même dans les colonnes du Parisien avoir choisi le Portugal pour « de vraies raisons fiscales ». Mais pour le fils de Sylvie Vartan, il y aurait aussi une autre cause à cette évasion.

Celle-ci serait lié à la mort de son père, Johnny Hallyday. Le chanteur de 55 ans n’aurait pas surmonté la disparition du taulier. « Il me manque terriblement, il y a des hauts et des bas, des moments où je me sens fort, des moments où je me sens moins fort. Dans ces moments, je pense à lui et cela me donne le force », avait-il confié dans les colonnes du Parisien.

A lire aussi  Dominique Tapie, que va devenir la femme de Bernard Tapie, criblée de dettes ?

S’éloigner de la France aurait donc eu pour effet de l’apaiser car affirmait-il récemment lors d’un entretien téléphonique : « Je me suis difficilement remis de la perte de mon père». Un échange pendant lequel le chanteur est revenu sur ces quatre dernières années, difficiles, au cours desquelles il a dû faire face à son deuil, auquel s’est ajouté la crise sanitaire.

Mais il y a aussi sa carrière artistique dont il ne parle pas forcément. “On ne s’étonne pas d’un sportif qu’il soit là où il est, parce qu’il s’est entraîné depuis tout gosse. Moi c’est pareil, ce n’est pas un hasard si je suis devenu musicien et compositeur. J’ai ça dans le sang”, affirme le fils de Johnny Hallyday et Sylvie Vartan qui, très tôt, a frappé sur sa première batterie avant d’apprendre le piano et la guitare.