Depuis peu Cyril Hanouna se retrouve au cœur d’une polémique, à cause des propos indiciaires prononcés par l’une de ses chroniqueuses.

Pour preuve, celle-ci n’a pas été tendre envers la star internationale Rihana, qui a heurté plusieurs musulmans. En effet, durant son dernier défilé de mode, Rihana a utilisé des paroles du prophète Mahomet (Paix Sur Lui) dans l’une de ses musiques.

En effet, un choix qui a étonnait la chroniqueuse Meriem Debbagh, qui travaille comme chroniqueuse sur C8. Et le peu que l’on puisse dire c’est que la ravissante blonde n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. Un dérapage qui a heurté Cyril Hanouna, qui a essayé d’apaiser le jeu maintes fois. Toutefois, Meriem Debbagh ne voulait pas se calmer et a déclaré tout haut ce qu’elle croyait effective.

« Moi je trouve que limite j’ai envie de la tuer… Parce que ça ne se fait pas du tout. Déjà son défilé c’est de la m**de. Son défilé déjà il est catastrophique. La lingerie elle est nulle à ch**r. En plus elle sortait avec un prince saoudien avant donc elle sait ce que c’est ce qu’elle a mis. Moi je pense qu’elle a fait exprès », a-t-elle précisé.

Avant de continuer : « Moi, je pense qu’elle a fait exprès. Personne ne parle d’elle depuis quelque temps… ». La réplique de Cyril Hanouna a été claire : « « On ne peut pas dire qu’on a envie de la tuer. Vous ne pouvez pas dire ça, ça ce n’est pas possible ».

Nonobstant la réprimande du présentateur de TPMP, cela n’a pas permis d’apaiser la chroniqueuse qui semblait très irritée contre Rihana.

Devant la polémique déclenchée, Rihana a présenté officiellement ses excuses pour éteindre le feu allumé par ses décisions. « Je voudrais m’excuser sincèrement pour vous avoir offensé avec les samples vocaux utilisés dans Doom. La chanson a été créée en utilisant des samples trouvés en ligne. À l’époque, je ne savais pas qu’ils étaient utilisés par un hadith islamique » a déclaré Rihanna.

Avant de poursuivre : « Je ne joue pas avec un quelconque manque de respect envers Dieu ou une quelconque religion et donc l’utilisation de la chanson dans notre projet était complètement irresponsable. En allant de l’avant, nous ferons en sorte que ce genre de situation ne se reproduise plus jamais. Merci pour votre pardon et votre compréhension ».