Une confidence sur la santé de Gad Elmaleh, qui donne probablement des explications sur la forme sévère du Covid-19 contactée au printemps dernier, risque de terrifier la mère de son deuxième fils, Charlotte Casiraghi. En effet, la piste d’une mutation du chromosome X serait en cause. Et leur fils de sept ans risque d’en avoir hérité.

En effet, en mai dernier, le magazine « Public » donnait de mauvaises nouvelles de l’humoriste, celle ayant trait avec son hospitalisation pour une complication en lien avec la covid-19. En fait, on a parlé d’une hallucination.

En fait, l’ex-fiancé de Charlotte Casiraghi aurait eu le sentiment d’« désagréablement seul pour affronter ce terrible virus », qui a tué plus de 32000 morts en France.

À l’écart dans son appartement huppé à Paris, Gad Elmaleh restait abattu « par une immense fatigue », et il n’arrivait « pas à s’en défaire ».

Cependant, le Parisien dans son édition datée du 29 septembre donne une indication sur cette complication. En effet, les révélations faites par un spécialiste, Laurent Abel, Institut Imagine (hôpital Necker, AP-HP), Inserm, Université Rockefeller et Howard Hughes Medical Institute à New York, ont été récoltées.

« Nous nous sommes aperçus que 10 à 11 % des malades qui font des formes sévères de Covid ont la particularité de produire des auto-anticorps. Ceux-ci neutralisent les interférons de type 1 et les empêchent de lutter contre la maladie », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, les personnes ayant souffert de ces complications sont atteintes d’incontinentia pigmenti, une pathologie génétique causée par une mutation d’un gène porté par le chromosome X, qui fait la distinction entre le sexe féminin du masculin.

Alors, après quelques semaines d’hésitation, Gad Elmaleh donne l’impression d’avoir éradiqué la maladie. D’ailleurs, il vient de signer son grand retour dans les bacs avec un disque en hommage à Claude Nougaro.