Depuis qu’elle est maman d’un second enfant de son mariage avec le producteur Dimitri Rassam, Charlotte Casiraghi n’a plus le temps de s’adonner à l’une de ses passions, celle de la lecture.

Et l’égérie de Chanel le reconnaît lors d’un face à face avec le média « Konbini », où elle présente ses rencontres littéraires. Des difficultés ont été évoquées.

« Personne n’a le temps de lire, moi aussi je n’ai pas le temps de lire.
C’est quelque chose qui semble difficile, mais une fois qu’on arrive à l’avoir, c’est vraiment un moment un peu suspendu, et qui est très précieux », a confié la fille de Caroline de Monaco, qui en profite pour rappeler l’importance de la lecture. Il faut trouver le temps de lire et en précise la raison.

« La créativité, elle se nourrit d’un espace intérieur, il y a un vrai pouvoir de la littérature, d’un pouvoir des mots qui permet de s’intéresser à d’autres vies que la vôtre, à d’autres réalités que la vôtre.

A lire aussi  Jean-Pierre Pernaut, quatre ans d’enfer, la terrible addiction de sa fille

Et quelque part, ça vient nourrir votre propre univers », explique Charlotte Casiraghi.

La femme de Dimitri Rassam a aussi expliqué d’où lui vient cette passion de la littérature.
« Il y a une transmission de ma mère et de mon arrière-grand-père, qui était un homme de lettres, quelqu’un qui était passionné par la littérature, qui l’a transmis à ma mère, et qui me l’a transmise aussi », a-t-elle ajouté.

« Peut-être qu’il y avait des bibliothèques qui étaient assez bien remplies et de très belles bibliothèques dans les maisons de mon enfance », a fait savoir la maman de Raphaël et Balthazar.