Charlotte Casiraghi, l’une des personnalités les plus en vue de la principauté, ainsi que sa mère, la princesse Caroline de Monaco n’auraient pas entendu les multiples cris de cœur de Charlène de Monaco. Depuis des années, elle n’était que l’ombre d’elle-même au Palais.

Sa détresse n’aurait pas été entendue par son entourage. Une faute morale !

« Le résultat, les Monégasques l’ont vu, chaque jour un peu davantage, sur le visage muet de leur princesse », rappelle l’édition en ligne du magazine Elle, qui s’interroge tout comme Gala sur les véritables causes à l’origine de l’exil de la tante de Charlotte Casiraghi en Afrique du Sud, où elle se sentirait comme prisonnière depuis le mois de mars dernier. Ses mystérieux ennuis de santé n’auraient pas convaincu les Monégasques.
Pourtant, elle aurait prévenu avant sa fuite.

« Coupes de cheveux successives pour le moins étranges, amaigrissement spectaculaire, tout se passe comme si, ces dernières années, ses appels au secours se soient accélérés », déplore la publication.

Bien avant sa fuite en Afrique du Sud, elle se serait isolée des mois en Corse, dans la villa d’un ami.

« Avant sa fuite en Afrique du Sud, on sait qu’elle a vécu quelques mois en Corse, comme un galop d’essai loin du Rocher », indique « Elle ».