S’il est une chose dont Charlène de Monaco n’en aurait que faire, ce serait la proximité du prince Albert de Monaco avec Sharon Stone. Ils se sont affichés ensemble à plusieurs reprises.

Leur complicité a été alimentée non seulement par le magazine Oggi mais aussi par le magazine France Dimanche. Ils ne se quitteront plus.

Et d’après l’hebdomadaire, la princesse Charlène coincée en Afrique du Sud n’en aurait que faire. « Tandis que la phénoménale Sharon Stone brille en reine à Monaco, Charlène ne chôme pas en Afrique du Sud. Loin des préoccupations princières », la maman de Jacques et Gabriella continue de s’impliquer au sein au sein de sa fondation et pour la défense des rhinocéros, sa nouvelle croisade. Elle le rappelle très souvent sur Instagram où elle dévoile quelques clips.

« Dans un émouvant montage vidéo publié sur son compte Instagram, la princesse attire une fois de plus l’attention de ses abonnés sur ces animaux vulnérables leur demandant de faire un don ».

A lire aussi  Charlotte Casiraghi en difficulté au quotidien, une passion occultée depuis son mariage avec Dimitri Rassam

La vie de la principauté, elle n’en aurait que faire.

France Dimanche alimente leur complicité, en détaillée l’arrivée de
La sculpturale Sharon Stone « moulée dans une superbe robe argentée signée
Dolce & Gabbana ».

La star hollywoodienne, qui beaucoup avait comparé à ses débuts à Grace Kelly, la mère du prince Albert, a effectué une arrivée « flamboyante dans une voiture décapotable vintage, et c’est elle qui
a accueilli le prince Albert ».

« Très remarqués également furent leurs chaleureuses accolades et leurs
regards complices tandis qu’ils ne se faisaient pas prier pour prendre
la pose devant les photographes, aux côtés, notamment, de la nièce
du prince, Camille Gottlieb, de son neveu, Louis Ducruet avec son épouse
Marie, et de Cary Joji Fukunaga, le réalisateur du 25e film consacré à
l’agent 007 ! ».