L’ex reine des podiums, Carla Bruni est présentement tourmentée. La femme de l’ex chef de l’Etat Nicolas Sarkozy aurait fait face à une période difficile. Car, son ex compagnon, l’essayiste Raphaël Enthoven, avec qui elle a eu un fils prénommé Aurélien, a publié un livre, qui a suscité beaucoup des commentaires. En réalité, sous couvert d’une fiction, le philosophe a décidé de régler ses comptes avec tous ses proches.

Le livre nommé « Le temps gagné » a choqué plusieurs personnes et notamment Jean-Paul, le père de Raphaël Enthoven. Ce dernier a été décrit sous un très mauvais jour. En effet, des propos qui l’ont blessé durement. De plus, il n’a pas hésité à le faire savoir lors d’une interview accordée à nos confrères de Libération.

« Je suis en deuil, j’ai honte. Je me croyais un père glorieux, me voilà devenu un père grotesque.

Je suis en deuil, j’ai le cœur brisé », a annoncé Jean-Paul Enthoven. Des propos dont son fils n’a pas réagi ouvertement. En effet, concernant Carla Bruni, elle fait l’objet de plusieurs commentaires louangeur. Son ex va même jusqu’à la décrire de « femme idéale ».

En effet, jusqu’à ce moment très silencieuse, la mère de Giulia issue de sa relation avec Nicolas Sarkozy a finalement rompu brisé le silence auprès du magazine Paris Match, tant la pression devenait forte à son égard. « Je n’ai jamais ouvert le livre de Justine Lévy et je n’ai pas encore eu le plaisir de lire celui de Raphaël. Parce que, cet été, j’ai lu le bouquin d’un mec qui écrit à côté de moi comme s’il était Honoré de Balzac », a livré la jolie brune.

En réalité, la chanteuse fait allusion au livre de son cher et tendre, Nicolas Sarkozy, titré « Le Temps des tempêtes ». Avant d’ajouter: « Vous dites qu’il parle de moi, mais que je sache, mon nom n’y figure pas. (…) Tant qu’il n’y a pas écrit ‘Carla Bruni’, je considère que ce n’est pas moi. S’il y a écrit Ginette, Lucrèce, Alessandra, ce n’est pas moi. Ce sont des personnages créés de toutes pièces. »

Elle est convaincue que les médias ont créé la polémique pour rien. « Il y a un agacement face à l’interprétation. Moi, je ne la fais pas, cette interprétation. (…) Pour reprendre la formule du président Chirac : ‘Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre », a déclaré celle qui a juré fidélité à Nicolas Sarkozy …