La chanteuse arrive dans quelques jours avec un nouvel opus. Cependant, se fans pourront également la retrouver sous une autre étouffe.

En effet, la femme de Nicolas Sarkozy est apparue dans le livre autobiographique de son ex, le père de son fils Aurélien. Raphaël Enthoven présente l’ancienne mannequin sous un angle nouveau, précise le magazine Ici Paris.


Alors, dans Le temps gagné, sorti le 19 août dernier aux éditions l’Observatoire, il serait en fait question d’« une réponse cinglante de Raphaël Enthoven au livre de Justine Levy, une autre ex», a précisé cette fois le site LeGossip.

Justine Levy, l’ex-femme du philosophe, encore mariée avec lui pendant qu’il croisa Carla Bruni, aurait collé l’ex première dame le sobriquet de Terminator. En effet, elle lui reprochait de lui avoir volé « son époux, tout en étant à l’époque la compagne du père de ce dernier ». Une histoire pour laquelle le philosophe a voulu restaurer la vérité.

« Il est vrai, que contrairement à ce que Justine dit, je n’ai jamais obligé une femme à avorter, ni couché avec ma belle-mère », a révélé aux confrères de L’Express Raphaël Enthoven qui indique que tout cela n’est qu’un gros mensonge.

Il affirme Carla Bruni « fidèle à elle-même, immuable et sublime ». « Au milieu de ces singes, c’était Candy chez les morts-vivants », a-t-il écrit
En effet, dans ce livre, le philosophe aborde aussi ses retrouvailles avec la chanteuse. « Je la trouvais bien jolie. Comme un rêve qui s’incarne sans se perdre. Une image qui aurait passé l’examen du réel et serait pleinement l’un et l’autre. Une vraie célébrité. Celle, si rare, qu’on doit moins aux regards qu’à la lumière dont est le flambeau (…) Je fondais », raconte Raphaël Enthoven dans son livre.

Par d’ailleurs, Carla Bruni qui se prépare à lancer son nouvel opus n’a pas régit à ces propos. Dans la presse, (…), certains se sont demandés sur la raison pour laquelle l’ex première dame avait à l’époque où elle était à l’Elysée, enceinte de sa fille Guilia, préféré poser ses valises au fort de Brégançon plutôt qu’au cap Negre où son clan dispose d’une propriété.

« En juillet, la propriété du cap Nègre est occupée par la famille de Carla Bruni-Sarkozy. Cette dernière ayant besoin de repos du fait de sa grossesse s’installe donc à Brégançon pendant ce même mois. Le Président l’y rejoindra les week-ends », a expliqué le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy dans Var Matin. Les années suivantes, le couple retrouvaient ses habitudes à Cap Nègre dans la l’immense résidence familiale.