La première dame de France, Brigitte Macron serait un grand pilier pour le présentateur de France 2, Michel Drucker qui a lancé un cri de cœur au sujet de l’épidémie du coronavirus. En outre, l’époux de Dany Saval a dernièrement subi une intervention du cœur dans un hôpital parisien et a pu s’appuyer sur l’aide de tous ses intimes et du clan.

En effet, nos confrères de « Intimité » ont fait paraitre un dossier sur le présentateur de 77 ans et parle de son expérience en rapport avec la crise sanitaire qui a tout décimé sur son passage. En effet le covid-19 a transformé les mœurs du monde entier, qui prend désormais davantage de précaution afin d’esquiver tous les risques d’infection. Une crise inédite et qui a provoqué des horribles répercussions.

« J’espère que les Français et surtout ceux qui nous gouvernent auront compris que s’il y a bien un secteur qui doit disposer de tous les moyens, c’est bien celui de la santé », a déclaré Michel Drucker. En effet, le désir du présentateur est que le gouvernement prenne « les enseignements de cette crise sanitaire inédite ».

D’après, Michel Drucker, le personnel soignant est carrément un héros, qui s’est donné corps et âme afin de sauver un maximum de vie. « Il faut en général avoir été hospitalisé pour comprendre qu’ils font beaucoup plus que nous soigner », a-t-il précisé.

Par ailleurs, le père de Stéphanie qui est célèbre pour être hypocondriaque et été sur les dents durant la période de confinement de peur d’être infecté par le covid-19. Ce dernier a livré une entrevue à nos confrères de Cnews et a parlé de son ressenti face à cette crise inédite. « Les gestes barrières, les gants, les masques, se laver les mains, j’ai fait tout ce qu’il fallait, même un peu plus. J’avais des gants tout le temps », a-t-il déclaré.

Avant de poursuivre : « Oui, on a tous un petit peu peur. Moi j’ai toujours eu peur de la maladie. Je suis un grand anxieux, je suis un grand nerveux (…) Dès que je commençais à avoir une quinte de toux ou un problème respiratoire, objectivement, je peux l’avouer, je prenais ma température trois fois par jour ».

Par ailleurs, celui-ci a été marqué par le courage du personnel soignant. « Ce qui m’a beaucoup frappé, c’est le courage des personnels soignants, des infirmières. Comme tout le monde, j’ai été bouleversé par les applaudissements tous les soirs à 20h. Et puis c’est vrai qu’il y a un avant et un après, parce qu’on ne pourra plus parler de santé publique et du personnel soignant de la même façon », a ajouté le présentateur phare de France 2.