Celle qui s’est isolée dans sa grande résidence varoise de Saint-Tropez, Brigitte Bardot a été ciblée par une attaque dans un magazine people. Un surprenant procès en question.

En effet, le magazine « France Dimanche » qui a révélé fin juillet de son vif souhait d’abandonné la France s’est appesanti sur le cas de la porte-parole de la cause animale, mais pour le coup afin de revenir sur la gueulante d’une mère et grand-mère, qui a eu à critiquer son comportement vis-à-vis propos de son fils Nicolas, qui a désormais posé ses valises avec sa famille en Norvège.

« Je suis outrée par l’attitude de Brigitte Bardot envers son fils », fait savoir une lectrice, en précisant que « le bébé », qui a vu le jour en 1962, a été abandonné à sa naissance.

« Elle a porté cet enfant pendant neuf mois. Ce n’est pas une mère », lâche-t-elle.

Cependant, dans Point de Vue, Brigitte Bardot a concédé avoir associé le traumatisme lié à la médiatisation de son accouchement et la naissance de son fils. Une confidence qui apparente sous forme d’excuse.

Par ailleurs, France Dimanche affirme à son tour que ses rapports avec son fils Nicolas Charrier sont très tendus et évoque que celui-ci lui a poursuivi en justice en 1996 pour « atteinte à l’intimité intra-utérine et l’a gagné ».

Soulignons que Brigitte Bardot a été condamnée à payer 100 000 Francs.