La bataille médiatisée de Bernard Tapie contre le cancer aurait aidé d’autres patients, une aide précieuse précisée par le professeur Eric Van Cutsem, l’un des pontes belges de la cancérologie, qui l’a soigné à Louvain en 2019.

Ce spécialiste auquel Bernard Tapie a rendu hommage à plusieurs reprises prend la parole dans les colonnes du Parisien.

Le regretté homme d’affaires, qui a perdu la vie à l’âge de 78 ans avec cette longue bataille, a été orienté par oncologues parisiens pour faire administrer « de nouveaux traitements testés au Japon et en essai clinique aux États-Unis, en Espagne et en Belgique ».

La médiatisation de sa guérilla contre la maladie a aidé d’autres patients et a fait avancer l’idée « qu’il fallait faire l’analyse moléculaire de sa tumeur pour voir s’il existe des possibilités avec une thérapie ciblée ou uneimmunothérapie ».

A lire aussi  Eric Zemmour ciblé, son énergique mise au point sur ses origines

« Grâce à lui, j’ai été contacté par beaucoup de Français. Il a aussi aidé à
être transparent, oser en parler. Il a servi d’exemple. Des patients m’ont dit : « Tapie se bat, je veux me battre aussi ! », explique le spécialiste.

Sa méthode, Bernard Tapie l’avait précisée en 2018 dans les colonnes du Point. Il indiquait sa manière de combattre cette maladie sournoise.
« Bouge ton corps même quand tu n’en peux plus.
L’énergie donne de l’énergie. », lançait-il.