Après la nuit épouvantable qu’elle a connu dans la transition du dimanche 30 au lundi 31 août dernier, Anne-Sophie Lapix se venge enfin.

En effet, Anne-Sophie Lapix a atterri à Paris 24h après son voyage au sud de la France par voie ferroviaire. Le train qu’elle avait emprunté, ainsi que certains autres, ont connu plusieurs pannes sur les rails. Le voyage censé durer quelques heures a ainsi mis plus de temps, prenant presque l’allure d’un film d’horreur.

En fait, le lundi 31 août 2020 dans l’émission de Thomas Sotto sur RTL, la présentatrice du JT de 20 heures de France 2 a révélé qu’elle devait logiquement « arriver à 16h21 hier et je suis arrivée à 12h30 aujourd’hui ». En effet, la journaliste a pris le train le dimanche 30 août à 14h30, pour être à la capitale avant 17h. mais, les choses ont mal tourné pour elle…

Cependant, les trains sont restés coincés sur les rails, au niveau de Morcenx, Ychoux ou encore à Biarritz, en raison d’un problème électriques, d’après les indications données. Après un week-end calme à Saint-Jean de Luz, Anne-Sophie Lapix ne se doutait évidemment pas de ce qu’elle allait rencontrer sur son chemin de retour sur Paris.

Loading...

« On a cru à chaque fois que l’incident ne durerait que quelques minutes […] On en riait même à chaque fois qu’on nous annonçait un nouvel incident », a révélé la journaliste de France 2. « Je n’ai absolument pas réussi à dormir », a-t-elle ajouté. Et on pourrait comprendre que dans de telles situations, dormir devient une tâche plus délicate.

Par ailleurs, 400 passagers se trouvaient au bord de ce train. Et elles étaient toutes aussi stressés, en colère ou irrités par ces longs arrêts. Sans parler des enfants, nombreux, qui ont commencé à se fatiguer, et donc à crier et à pleurer. Et comme c’était prévisible, le personnel du train a commencé à manquer de nourriture et d’eau pour les voyageurs.

Après cette malchance, et bien qu’Anne-Sophie Lapix ait confirmé ne pas être « en colère » car « l’équipe au sein du train faisait vraiment tout ce qu’elle pouvait », cette fois-ci, elle a choisi l’avion. Alors, en légende d’une photo d’une belle plage de Saint-Jean de Luz, elle a fait ses remerciements à la compagnie aérienne. D’autant plus que nonobstant la durée incongrue du voyage, elle est arrivée à Paris à temps afin de présenter son journal.