Ceux qui sont scotchées sur Cauchemar en cuisine depuis plusieurs années que ce soit dans sa version anglaise, américaine ou bien française, il y a un aspect sur lequel tout le monde s’accorde dessus et c’est suffisamment rare pour l’indiquer.

Cet aspect, c’est que le métier de restaurateur est un métier de passionné, mais également un métier si délicat et qui peut vite tourner au cauchemar si les chiffres chutés.

Or, en ce temps, une grosse crise de la restauration frappe notre pays en raison d’un virus apparu en Chine il y a quelques mois passés et qui est en train de tout dévaster sur son passage.

En effet, lorsque le Covid-19 est entré en France le gouvernement a décidé de boucler les bars et restaurants en premiers pour tenter d’enrayer la propagation dans la population à travers ces lieux de retrouvailles.

Ainsi, durant presque trois mois aucun argent n’est rentré dans les caisses de ces établissements qui ont pourtant bien dû payer leurs mensualités ainsi que leurs multiples salariés durant ce temps.

Une habitude
Alors, forcément lorsqu’il y a quelques mois passés les restaurants étaient de nouveaux autorisés à travailler, ce fut un grand ouf d’apaisement, même si plusieurs restaurateurs étaient déjà en souffrance.

Mais en ce temps, une deuxième vague se profil à l’horizon et encore une fois ont contraint les restaurateurs de certaines villes sévies à fermer. En effet, une situation inconcevable pour eux et certains grands chefs.

Dieu merci, ils peuvent toujours s’appuyer sur le soutien de clients réguliers qui, conscients de la situation difficile où ils se retrouvent, ne tarde pas à venir leur rendre visite à partir qu’ils le peuvent.

Citons par exemple le cas d’Alice Taglioni et de son homme Laurent Delahousse qui viennent de publier un cliché de couscous sur Instagram précisant que c’était leur habitude du lundi en temps.