Alors que le prince Albert II rassure sur la solidité de son mariage avec Charlène de Monaco, plusieurs continuent d’en douter.

Le souverain de Monaco ne convainc pas sur la quiétude de son union avec la mère de ses jumeaux. Pour plusieurs, des zones d’ombres subsistent et un divorce pourrait bien se profiler à l’horizon. Selon le magazine Globe, c’est la princesse Charlène qui tiendrait coûte que coute à la rupture. Elle aurait résolu de demeurer en Afrique du sud jusqu’à l’obtention de ses exigences.

« Jacques et Gabriella lui manquent terriblement mais elle compte rester dans son pays natal jusqu’à ce que son mari lui accorde ce qu’elle réclame: la fin de ce mariage de façade et une compensation financière de 430 millions d’euros. Elle se sent trahie et utilisée », a rapporté une source à Globe, repris par le magazine Public.

La publication parle même de tentative d’extorsion de fonds de l’ancienne nageuse professionnelle qui n’aurait jamais prévu de regagner le Rocher. Hors de Monaco depuis plus de six mois maintenant, la princesse Charlène créerait sans cesse des raisons pour ne pas retrouver le cocon familial. Et plusieurs parutions soutiennent cette version.

Notamment le magazine allemand Bunte, et le français Ici Paris qui évoque un grand nombre d’ »incertitudes dans les diverses déclarations pour que l’on puisse démentir formellement que le couple ne traverse pas un violent orage ». Cependant, dans un entretient qu’il a accordé récemment à People Magazine, le prince Albert s’est montré rassurant.

Indiquant que son épouse « n’a pas quitté Monaco en colère », le souverain de Monaco affirme la bonne santé du couple qu’il forme avec la princesse Charlène. « Elle n’est pas partie parce qu’elle était en colère contre moi ou contre n’importe qui d’autre. Elle s’est rendue en Afrique du sud pour se concentrer sur le travail de sa fondation et pour passer du temps avec son frère et ses amis », a-t-il expliqué.
Le prince Albert est également revenu sur les ennuis de santé auxquels fait face son épouse depuis le début de son séjour en Afrique du sud. Ce serait d’ailleurs ces derniers qui l’ont tous ces mois retenue sur sa terre natale. La princesse Charlène, selon la version officielle, a été victime d’une infection ORL qui l’a depuis empechée de prendre l’avion.