Si le prince Albert de Monaco est si patient avec son épouse, Charlène, et qu’il lui est d’un grand soutien dans l’épreuve, c’est que celle-ci est aux prises avec des épreuves traversées à une certaine époque par la princesse Grace. L’adaptation de la regrettée princesse n’a pas été facile.

Tout comme Charlène de Monaco, la princesse Grace aurait aussi souffert le martyre à ses débuts du Rocher, a révélé Sophie Adriansen, l’auteure d’Une Américaine à Monaco.

Peu de temps après ses fiançailles avec le prince Rainer, beaucoup se demandait s’elle allait être heureuse.
Carroll Righter écrirait un article ainsi titré : « Grace Kelly peut-elle gagner le bonheur ? ».

A lire aussi  Meghan Markle crispée aux Nations Unis, agacement face à Harry frustré, couple en stress (photo)

« Grace était née sous le signe du scorpion. Les astres la disaient
d’une nature émotive et passionnée, avec un indéniable sens du
dévouement, un désir d’apprendre comme de transmettre, de
partager et d’aider les autres », explique l’auteure, qui semble décrire Charlène de Monaco.

« Sa numérologie révélait un tempérament idéaliste, un goût pour les voyages et l’art, une grande adaptabilité mais aussi une hypersensibilité et une tendance au déséquilibre nerveux ou psychique en cas de désillusion – tout ceci se traduisant par une spiritualité en toutes circonstances et un besoin
d’amour total », a-t-elle précisé.

De grandes similitudes entre les premières dames.